Un chemin en terre, Un chemin en tête

Un regard écologique du voyage

La Rajesh Jangid’s Tourist Pension et l’écolodge Apani Dhani : un tourisme écologique et familial dans le Shekhawati (nord du Rajasthan)

| 0 Commentaires

A Nawalgarh, dans le Shekhawati, nous avons logé dans une maison d’hôte « écologique » : la « Rajesh Jangid’s Tourist Pension ». C’est la maison familiale d’un homme, Rajesh, dont le père Ramesh, a créé cette guesthouse dans une démarche écologique il y a plus de 30 ans.

Le père et l’arrière grand-père de Ramesh C. Jangid étaient menuisiers et travaillaient dans la construction des « havelis« , ces maisons-palais propres à cette région située au nord du Rajasthan. Ce sont de riches marchands du XIXème siècle, qui les firent construire ; il y en aurait plus de 300 dans la ville de Nawalgarh, souvent en assez mauvais état de conservation, mais dont certaines sont absolument magnifiques. Nous en avons visité quelques unes, avec Rajesh.

La ville est vraiment très agréable, car on peut s’y promener à pieds (ce qui, il faut le dire a été plutôt rare lors de notre séjour en Inde) et les habitants sont accueillants. Une bonne raison de s’attarder un peu dans le coin au lieu de visiter des palais à la chaîne dans le Rajasthan. Une manière aussi différente de découvrir une partie du Rajasthan, préservée du tourisme de masse et d’avoir un autre regard sur les villes généralement bruyantes et asphyxiantes indiennes.

Bref, une pause bienvenue au milieu de notre séjour en Inde.

Nous sommes restés quatre jours dans cette très agréable maison d’hôte, aménagée avec beaucoup de goût,

Nous avons mangé (et comme cela nous a fait du bien!) une nourriture végétarienne et biologique et bu une eau filtrée particulièrement bonne (et aussi des lassi et même des jus de fruit frais), en compagnie de Rajesh, particulièrement attentif à ses hôtes.

Ces délicieux repas sont préparés par Sarla, la maîtresse de maison, en utilisant principalement les légumes du potager familial.

Et quel plaisir de voir les filles manger autant !

J’ai suivi un cours de cuisine avec Sarla, c’était vraiment instructif et j’ai adoré sa cuisine propre et spacieuse.

Nous avons confectionné ensemble un « Thali », composé de riz, de chapatis, d’un curry de légumes, d’un dhal (à base de lentilles) et d’aubergines farcies.

Rajesh nous a montré la fabrication de lits avec des matériaux locaux ainsi que (Cf. photo ci-dessous, un support de lecture ouvragé) de beaux objet en bois.

En 1990, Ramesh (le père) a aussi créé sur un terrain aride, avec sa famille, un « écolodge », appelé Apani Dhani (ce qui signifie « notre hameau ») à quelques centaines de mètres de la maison familiale où nous avons logé, pour y accueillir des voyageurs, dans le cadre d’un tourisme pro-écologie.

Nous sommes allés voir ce lieu, actuellement fermé aux voyageurs durant deux mois, pour réalisation de travaux de maintenance et la construction d’une nouvelle cuisine.

Nous avons passé un moment à discuter avec Ramesh, un homme convaincu et précurseur , ayant expérimenté ici de nombreuses actions écologiques comme les panneaux solaires, une éolienne faite maison, un four à pain en terre crue, un four solaire, etc. La dernière innovation est le démarrage d’une petite surface en permaculture (toutes les surfaces agricoles de la famille sont déjà cultivées en bio). Les constructions sont toutes réalisées avec des matériaux et des techniques locaux.

Un lieu très beau,  où il doit faire bon séjourner aussi.

J’ai souvent remarqué à quel point les lieux construits par les humains, qui intègrent harmonieusement la nature, sont généralement considérés comme les plus beaux (Cf. Mes posts sur le micro fleurissement, je pense en particulier à des villes comme Ubud (à Bali), Luang Prabang (au Laos) ou encore Yogyakarta (Java) ou Melaka (Malaisie) unanimement considérées comme parmi les plus belles villes d’Asie par de nombreux blogs ici ou .

Une maison voisine… la végétation s’en est allée, et la beauté avec.

Nous avons quitté la maison de Rajseh, presque à regret tellement nous nous y sommes sentis bien. C’était aussi l’occasion d’être en contact avec une famille Indienne.

Cap ensuite vers le nord, où nous sommes allés rechercher un peu de fraîcheur…

Olivia, posté le 21 avril 2017, depuis Rishikesh (pas du tout la même atmosphère !!), en Inde

________

La démarche écologique à Apani Dhani : http://www.apanidhani.in/notre-demarche

Le site de ces deux maisons d’hôte :

http://www.touristpension.com/

http://www.apanidhani.in/

 

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.