Un chemin en terre, Un chemin en tête

Un regard écologique du voyage

Arriverons-nous à prendre la sortie +1,5°C ?

| 0 Commentaires

Je suis en train de lire le livre de Julien Dossier « Renaissance écologique, 24 chantiers pour le monde de demain » paru aux éditions « Domaine du possible chez Actes Sud ».

A la page 31, il utilise une image que je trouve très parlante :

« Nous sommes lancés à pleine vitesse (sur une autoroute) et n’avons pas freiné à temps pour prendre la sortie 1°C. Celle-ci est définitivement derrière nous, nous avons franchi ce seuil et ne pourrons y revenir avant des centaines, voire des milliers d’années. Nous avons devant nous une carte des prochaines sorties. Si nous réduisons suffisamment vite notre vitesse, nous pourrons prendre l’embranchement 1,5°C (…). Si nous manquons cet embranchement, la prochaine sortie sera à 2°C et nous risquons une embardée sur la bretelle de sortie, que nous aurons sans doute prise trop vite.

La carte s’arrête là.

Au-delà, l’autoroute n’est pas construite. Pour le moment elle mène dans le mur et un crash de civilisation est certain ».

A la page 29, pour expliquer l’urgence climatique il écrit :

« Les climatologues ont calculé que le seuil de 450ppm déclencherait un emballement climatique, avec une hausse de températures au delà de 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle. (…) nous nous rapprochons dangereusement de la limite, et à une vitesse de plus en plus élevée.

Notre rythme d’augmentation des émissions était de 1ppm/an en moyenne entre 1965 et 1974, tandis que nous ajoutons environ 4ppm/an depuis 2015.

Traduisons ces données à l’échelle de nos vies pour appréhender cet emballement. Ma « date de naissance carbone » en mai 1972 est 330ppm. Ma fille est née en octobre 2006 ou en 378ppm. Nous vivons actuellement en 409ppm. (…) Au rythme actuel, nous aurons dépassé le seuil de 450ppm en moins de 10 ans. Si on lisse les données sur une plus longue période, ce « budget carbone » nous donnerait encore 20 ans au rythme de 2ppm/an. Nous sommes la dernière génération qui peut interrompre l’emballement climatique »

Nota : ppm = « parties pour millions » ; 450ppm = 0,045% : il s’agit du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère, reconnu comme le plus important gaz à effet de serre (en quantité), responsable du réchauffement climatique actuel. En effet, l’atmosphère comporte plusieurs gaz ayant un impact sur l’effet de serre (comme le méthane, la vapeur d’eau, l’oxyde d’azote, etc.) Mais le CO2 est le plus important en volume dans l’atmosphère et c’est pourquoi il est pris comme référence pour marquer l’augmentation de la quantité de gaz à effet de serre dans notre atmosphère.

Nota 2 : je ne suis pas certaine du « 4ppm/an » actuel; il me semble qu’on est plutôt autour de 2ppm/an ; bon cela n’enlève en rien l’urgence actuelle très bien décrite je trouve par Julien Dossier pour la comprendre.

Un consensus de scientifiques nous alertent, via le GIEC ( https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/comprendre-giec) depuis 30 ans sur cette urgence climatique.

Le 13 novembre 2017, c’était plus de 15 000 scientifiques de 184 pays qui signaient un appel contre la dégradation catastrophique de l’environnement dans la revue « BioScience » relayé en France dans le Monde.

Pendant ce temps on assiste à un déferlement de haine de vieux messieurs français dont certains se disent philosophes (Michel Onfray, Luc Ferry, Pascal Bruckner, etc.) à l’encontre de Greta Thunberg, on reste sans voix face à tant de bêtise. Cela me fait penser au fait de tuer le messager porteur de mauvaise nouvelle. Cette jeune fille de 16 ans, ne dit en effet rien d’autre que « écoutez les scientifiques qui nous alertent et agissez en conséquence« .

Pour certain-es, il ne faut pas troubler le «  business as usual » ; que répondront-ils à leurs enfants et petits enfants qui leur poseront la question « qu’as-tu fait grand-père/grand-mère, quand il était encore temps de changer les choses pour nous éviter la planète dévastée dont on hérite? »

Et, vous-même que répondrez-vous à vos enfants, petits enfants quand ils vous poseront cette question-là ?

Olivia, écrit à Bron, le 6 octobre 2019, en écoutant le dernier album de Yann Tiersen « All »

Nota : de plus en plus de citoyen-nes n’attendent plus pour agir et alerter : https://reporterre.net/L-action-d-Extinction-Rebellion-a-eu-lieu-a-Paris-au-centre-commercial-Italie-2

Laisser un commentaire

Champs Requis *.